Pierres à cupules

Les pierres à cupules sont des blocs de rochers gravés de petites cupules semi hémisphériques attribuées par la plupart des archéologues, aux hommes du Néolithique et dont la fonction est mal connue. L'association en a découvert 4.

Les pierres à cupules du Briançonnais

Elles sont très nombreuses en Rhône Alpes. En Briançonnais, et jusqu'à ces dernières années, on ne connaissait que la "pierre aux œufs" de St Chaffrey (photo 1). Les sympathisants ou adhérents de l'association en ont découvert 4 autres, l'une au-dessus de Monêtier les Bains (photo 2), une autre à Névache (photo 3), une autre à Puy St Pierre  et enfin l'une dans le vallon du Fournel. Une cinquième nous a été signalée au col des Muandes.

1- la "pierre aux oeufs" de St Chaffrey

Cliquez pour agrandir l'image
 

2- la pierre à cupules du Monêtier

Cliquez pour agrandir l'image

3- la pierre à cupules de Névache

Cliquez pour agrandir l'image
   

Signification des pierres à cupules

Les archéologues s'interrogent sur l'âge et la signification de ces pierres qui ont donné lieu aux interprétations les plus délirantes  (pierre à sacrifices par exemple). Les datations se font par comparaison avec les objets alentour, ce qui conduit à les rattacher, le plus souvent, au Néolithique. Il est fort probable cependant que certaines pierres à cupules aient pu être gravées jusqu'au 18° siècle (exemple : la pierre à cupules de Puy St Pierre).

S'agissant des pierres à cupules du Briançonnais, nous avons constaté que les deux pierres à cupules de la vallée de la Guisane se trouvent à 220 m au-dessus du fond de la vallée. Cette observation nous conduit à penser qu'elles balisent un itinéraire d'altitude pouvant aller jusqu'au col du Lautaret. Idem en Clarée pour un itinéraire vers le seuil des Rochilles. Par ailleurs, on nous a signalé que certaines cupules d'autres régions françaises renfermaient des traces d'un contenu résineux susceptible d'être enflammé.

Toutes ces pierres à cupules se trouvent sur des versants adret. Il s'agit généralement d'affleurements rocheux disposés perpendiculairement à la pente, ce qui permet d'observer le fond de la vallée sans être vu. En dehors de la pierre du vallon du Fournel, toutes les pierres à cupules sont gravées dans des grès (ou des schistes) houillers que l'on peut sculpter facilement.
Pour en savoir plus

"les pierres à cupules du Briançonnais".
Ce document fait le point sur le sujet et propose des hypothèses explicatives. SGMB.

Pour télécharger ce document, nous contacter.