Les terrains houillers : autres caractéristiques

Les terrains houillers ont été marqués par l'injection de magmas et par l'action des pressions liées à la tectonique. Ils sont également très sensibles à l'érosion. Le site de Combarine recèle des richesses géologiques exceptionnelles

LES MAGMAS
Les terrains houillers sont traversés par des intrusions de magma (photo 1). En général, celui-ci s'est introduit dans les veines de charbon, moins résistantes que les roches encaissantes. Sous l'effet de la chaleur et des pressions, le charbon a pu se transformer en graphite comme dans la mine du col du Chardonnet.
LES EFFETS DES PRESSIONS

Lors de la formation des Alpes, les terrains houillers ont été soumis à des pressions considérables. Des plis se sont formés (photo 2) ainsi que des fractures (photo 3).

Pour la même raison, le charbon a été souvent réduit en poudre (la "molle") que les Briançonnais mélangeaient avec de l'eau pour obtenir le "pétri" (photo 4) que l'on enfournait dans des poêles.

Ces pressions ont souvent redressé les veines à la verticale (photo 5). Les techniques d'exploitation y étaient différentes de celles employées dans les veines sub-horizontales.

LA FRAGILITÉ DES TERRAINS HOUILLERS
Les glissements de terrains se matérialisent par la présence de "niches d'arrachement", c'est à dire de zones mises à nu, dans lesquelles de jeunes arbres ont poussé (photo 6).
LES MINERAIS DES TERRAINS HOUILLERS
On se reportera à la rubrique des fours, sous-rubrique des bas-fourneaux. Pour y accéder :
fonte du minerai de fer dans un bas-fourneau en 1997

3- fracture "pédagogique"

Cliquez pour agrandir l'image
  

4- le "pétri" de charbon

Cliquez pour agrandir l'image
  

5- veine verticale

Cliquez pour agrandir l'image
  
Retour au menu "géologie"

1- intrusion de magma

Cliquez pour agrandir l'image
  

2- synclinal de Roche Pessa

Cliquez pour agrandir l'image
  

6- niche d'arrachement

Cliquez pour agrandir l'image